Google joue au marchand d’électricité

Google marchant d'électricité

Fin décembre, le géant de l’internet Google a déposé une requête à la Commission américaine de réglementation de l’énergie (FERC) afin de bénéficier du statut de « marchand », par l’intermédiaire de sa filiale Google Energy. Une telle démarche permettrait au groupe de proposer des « tarifs associés », et de disposer « d’une autorisation générale » pour acheter et vendre sur les marchés de l’énergie.

Objectif : plus de souplesse, plus de maîtrise

On se souviendra qu’en 2007, la firme de Mountain View avait déjà affirmé sa volonté d’investir dans les énergies vertes. La même année voyait le jour PowerMeter, un dispositif visant à aider particuliers et entreprises à contrôler leur consommation.

Google dispose déjà d’une des installations d’énergie solaire les plus importantes pour une entreprise aux Etats-Unis, dans l’enceinte de son siège social, avec plus de 9 000 panneaux solaires délivrant 1,6 mégawatt d’électricité.

En faisant une demande auprès de la FERC, l’objectif du groupe n’est pas tant de devenir un distributeur d’électricité, mais surtout de mieux maîtriser ses approvisionnements en remontant dans sa chaîne d’approvisionnement. Google met en effet un point d’orgue à situer ses sites clés tels que ses serveurs près de barrages hydroélectriques. Sous réserve d’acceptation de la FERC, le géant américain serait par la même occasion autorisé à revendre ses surplus.

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Actualités | Tags : , | 2 commentaires

(2) commentaires

  1. Google est vraiment sur tout les fronts, mais si ils veulent vraiment arriver à faire quelque chose dans le domaine de l’énergie, ils leurs faudra investir énormément d’argent pour être concurrentiel, ce qui risque de fragiliser l’entreprise à un certain moment, a mon avis :)

  2. Google est l’un des plus gros consommateurs d’électricité rien que pour faire tourner tous ses serveurs. Il se probablement son unique client pour l’électricité.

    D’ailleurs, l’accent mis sur l’optimisation des sites par Google depuis quelques temps doit avoir, en partie, pour cause les problèmes de coût énergétique.

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *