Montrer son nombre de ‘Likes’… dans la vie réelle ?

Fliike, compteur de fans facebook

C’est une tendance que l’on connait bien. Montrer son nombre d’amis, son nombre de fans, l’intérêt que l’on suscite. A ses pairs, au monde entier. Pourquoi ne pas prolonger cet affichage, en dehors du monde virtuel ? Les designers de Smiirl ont mis au point un compteur physique de fans Facebook, que la fierté de chacun poussera à arborer, sur son zinc ou dans sa vitrine. De son côté, le géant de l’habillement C&A préfère montrer le nombre de ‘Likes’ reçus par ses articles, directement sur ses cintres.

Outre la volonté de caresser son égo, un commerçant ou un bar pourra s’équiper du drôle de boitier conçu par Smiirl, le Fliike, dans l’espoir de convertir les passants ou les clients en autant de nouveaux fans. Le compteur (43cm x 12cm x 12cm), développé par Gauthier Nadaud, Raphael Pluvinage et Romain Cochet, s’active à la manière du panneau d’affichage d’une gare ferroviaire. Une prise électrique, un accès Wi-Fi et une page Facebook sont nécessaires pour faire fonctionner le bidule. Ce dernier, produit pour l’instant en série limitée à 500 exemplaires, devait arriver dans les étals d’ici novembre 2013, pour la modique somme de 300 euros HT. « Fliike est un premier pas vers le resserrement du lien entre l’identité en ligne et la réalité d’un magasin ou d’un commerce local. Les managers de ces commerces commencent à percevoir la valeur des réseaux sociaux et je pense que Facebook est en train de faire se rapprocher les gens, et les faire se rapprocher de leur communauté », explique G. Nadaud.

Ce type d’intégration marketing n’est pas nouveau. L’an dernier, C&A jouait déjà la carte de la conviction via influence, auprès de ses consommateurs brésiliens. Tandis qu’Amazon affiche discrètement, et très ingénieusement, des suggestions découlant d’achats d’autres internautes, C&A a tout simplement décidé d’afficher le nombre de ‘Likes’ reçus par un vêtement, et ce directement sur les cintres de ses magasins. Si la réussite de l’interaction et le glanage de nouveaux fans ne peuvent être remis en cause, une telle stratégie de vente pourrait cependant montrer quelques limites. Qui a en effet envie d’acheter un tee-shirt que tout le monde aurait déjà ?

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Entreprises, Marketing | Tags : | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *