Pumpipumpe, ou comment emprunter du matériel à son voisin (suisse)

Comment fonctionne le projet d'entraide Pumpipumpe ?

pajinas de sexo A grande crise, grande entraide. Pourquoi s’offrir un fer à repasser inabordable ou une perceuse que l’on utilisera qu’une seule fois dans sa vie, quand un voisin vous offre gentiment la possibilité de l’emprunter ? Quelques bernois l’ont bien compris, et viennent de créer le projet Pumpipumpe. Dérivé du mot « pompe », pour « pouvant pomper ou être pompé », Pumpipumpe encourage les citoyens à se diriger vers l’emprunt convivial.

sortie célibataire houilles L’idée, poussée par le Collectif Météor, est assez simple. Si vous êtes l’heureux(se) détenteur(rice) d’une pompe à vélo, d’un mixeur, d’un grill, d’une machine à coudre, d’une échelle, d’une rallonge électrique ou tout autre objet occasionnel faisant parfois cruellement défaut, et que vous vous sentez l’âme de le partager, il vous suffit d’apposer sur votre boîte aux lettres un petit autocollant à l’image de votre bien. Vos voisins n’auront plus qu’à toquer à votre porte en cas de besoin pour vous l’emprunter. De quoi participer à l’interaction sociale entre voisins, de façon utile et non intrusive, tout en s’affranchissant des règles habituelles du diptyque consommation-propriété. « L’idée est que l’on a pas besoin de toujours tout acheter et d’amasser une montagne de choses. Tout ce que l’on n’utilise pas très souvent, on peut le partager », fait remarquer Lisa Ochsenbein, l’une des deux designers à l’origine du concept. « Ces autocollants équivalent presque à des invitations. C’est comme si l’on disait : « Venez, vous pouvez sonner à ma porte, j’ai une échelle ou une perceuse, ou peut-être encore autre chose que je peux vous prêter » ».

femmes coquines sur auxerre Exemples de vignettes Pumpipumpe

Sabine Hirsig et Lisa Ochsenbein dessinent et impriment elles-mêmes leurs autocollants dans leur atelier, et ont déjà séduit près d’un millier de prêteurs. Les objets en prêt sont, pour l’instant, délibérément maintenus à des valeurs faibles ou moyennes, afin d’aider à la propagation du concept. Les autocollants peuvent être envoyés par la poste gratuitement (en Suisse), ou peuvent être récoltés directement auprès du collectif à Berne. Afin de soutenir financièrement l’initiative de ces impétueuses créatrices, il est possible de se procurer des sacs en toiles ainsi que des sets de cartes sur le site de Pumpipumpe, pour quelques dizaines de francs suisses. Le fonds participatif de la ville de Berne, Agenda 21, appuie d’ores et déjà l’idée.

En savoir plus : Pumpipumpe.ch

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Entreprises, Solidarite | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *