MyArtMakers, ou comment commander une œuvre d’art sur-mesure | Economie Magazine

MyArtMakers, ou comment commander une œuvre d’art sur-mesure

MyArtMakers, ou comment commander une œuvre d’art sur-mesure

Tout le monde n’a pas un Renoir ou un Monet accroché dans son salon. L’envie de se prendre au jeu, d’embellir son quotidien ou de soutenir des créateurs est pourtant assez commune. Et s’il était possible de demander à des artistes de produire une œuvre, sur-mesure et pour un budget humain ? Comment, en tant qu’artiste, mettre en avant son travail auprès des curieux badauds de la toile ? C’est ce que propose MyArtMakers, en mettant clients et artistes en relation, à travers sa plateforme. Interview avec Adrien Saix, cofondateur du site.

Bonjour Adrien ! Pouvez-vous nous présenter MyArtMakers ?

Adrien Saix : Bonjour ! MyArtMakers est la toute nouvelle plate-forme sociale de l’art contemporain. Nous offrons aux artistes la possibilité de gagner en visibilité et en notoriété en vendant leurs œuvres et en répondant à des commandes d’œuvres personnalisées. Parallèlement, nous permettons à toutes et à tous, particuliers ou entreprises, novices ou collectionneurs, de trouver les artistes qui leurs correspondent. Dessin ou sculpture, peinture classique ou street art, l’art est universel et propre à chacun d’entre nous. C’est au service de cette diversité que MyArtMakers s’engage, en œuvrant pour son épanouissement !

L’approche, très flexible, est pensée pour faire naitre un lien durable et personnel. Pour commander, c’est très simple. Le client peut soit passer un appel à projet à toute la communauté puis choisir son artiste ou bien passer directement commande à un artiste coup de cœur. Grâce à la galerie en ligne, il peut également acheter les œuvres que les artistes vendent.

Afin de se rémunérer, MyArtMakers prélève une commission de 15% net sur le montant des ventes TTC des artistes. Il n’y a pas d’abonnement, nous établissons une relation « gagnant-gagnant » avec les artistes. Pour les clients, notre offre est entièrement gratuite.

Combien d’artistes sont aujourd’hui présents sur MyArtMakers ? Est-ce sécurisé ? Comment puis-je être sûr d’être livré ?

Adrien Saix : Actuellement, nous avons 270 artistes présents sur MyArtMakers, la palette des univers représentés est très riche. Nous espérons agrandir notre communauté par la suite afin de proposer une offre la plus large possible à nos clients. Une quinzaine de commandes ont été passées en deux mois et deux œuvres ont été réalisées jusqu’à aujourd’hui.

Nous garantissons aux clients un système de paiement en ligne 100% sécurisé qui utilise la technologie 3D Secure. Le client est redirigé vers le site de sa banque qui lui demande alors des informations supplémentaires, prouvant que le client est bien le détenteur de la carte bancaire. Aucune information bancaire n’est stockée sur myartmakers.com.

Le client est sûr d’être livré à domicile. L’artiste ne reçoit son paiement qu’une fois l’œuvre livrée. Ce fonctionnement simple est très efficace pour sécuriser la transaction.

Combien coûte généralement une œuvre sur MyArtMakers ? Pouvez-vous nous expliquer les avantages fiscaux liés à l’acquisition d’une œuvre d’art ?

Adrien Saix : C’est tout là l’intérêt de MyArtMakers : il n’y a pas de barème de prix pour les œuvres d’art, le prix de la commande est celui qui correspond au budget du client. Ce dernier définit la fourchette de son budget via le formulaire de commande, et les artistes jugeront par eux-mêmes si cela rentre dans le cadre de leurs tarifs.

Toutes les œuvres d’art vendues sur MyArtMakers sont certifiées et accompagnées d’un certificat d’authenticité. Les avantages fiscaux sont nombreux tant pour les particuliers que pour les entreprises. Les œuvres acquises par les particuliers ne sont pas soumises à l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune). En cas de succession et sous certaines conditions seulement, les œuvres MyArtMakers peuvent également être comprises dans le forfait des meubles-meublants. Pour les entreprises, celles-ci peuvent bénéficier de déductions fiscales équivalentes à 20% du prix de l’œuvre durant 5 ans à compter de sa date d’acquisition, tant que la déduction n’excède pas 5‰ du chiffre d’affaire annuel de l’entreprise.

Comment vous est venue l’idée de MyArtMakers ? Qui est derrière le site aujourd’hui ?

Adrien Saix : Si l’on s’intéresse à l’histoire de l’art, on s’aperçoit alors qu’une grande partie des chefs d’œuvre que nous connaissons aujourd’hui sont le fruit d’une commande !

Les deux exemples que nous aimons rappeler sont le plafond de la chapelle Sixtine, commandé à Michel Ange par le pape Jules II en 1508, et l’œuvre Guernica de Pablo Picasso commandé en 1937 par le directeur général des Beaux-arts Josep Renau sur la directive du gouvernement espagnol républicain de Francisco Largo Caballero.

Les plus grandes œuvres de l’histoire ont été créées sur la commande et sous la direction de personnalités, étrangères au milieu artistique sans pour autant y être insensibles. C’est ce que nous proposons avec MyArtMakers, en redonnant vie à l’art sur commande tout en utilisant des outils accessibles par tous et issus de notre temps. Nous voulons permettre à chacun de s’offrir une œuvre qui lui correspond vraiment tout en devenant le mécène d’un artiste prometteur. Notre pari est de casser toutes les barrières qui emprisonnent l’art contemporain et de libérer tout son potentiel !

MyArtMakers est né de la collaboration de trois jeunes associés, Yohan Doaré, Bertrand Debrie et moi-même Adrien Saix. Nous sommes des entrepreneurs dans l’âme, nous partageons la même passion pour l’art contemporain et sommes persuadés que la création de valeur passe par l’innovation et les nouvelles technologies. Bertrand étudiant à l’IIM est le « geek » de l’équipe, il a développé la plateforme de MyArtMakers. Yohann, de la même école, est l’esprit créatif, il a conçu tout le design et l’environnement graphique. Quant à moi, j’ai une double formation, ingénieur de l’UTC et HEC Paris, je suis le gérant de MyArtMakers.

Et enfin, en tant que créateurs d’entreprise, quels conseils auriez-vous à donner à un jeune pousse désireux de lancer sa start-up dans le monde de l’art ?

Adrien Saix : Quand je discute avec des jeunes qui souhaitent un jour se lancer dans la création d’entreprise, ils me disent souvent qu’ils n’ont pas encore trouvé la bonne idée…

Certes, avoir une idée viable et porteuse est un prérequis, mais la chose la plus importante est de savoir s’entourer. Cela passe dans un premier temps par le choix des associés, ils doivent être 100% complémentaires et partager la même vision et les mêmes objectifs. Il y a tellement de choses à faire quand on crée une entreprise qu’il faut se répartir clairement les rôles et les responsabilités pour avancer vite et bien. Dans un deuxième temps, il faut savoir se constituer un réseau proche et l’entretenir. Le réseau, c’est la clef !

En savoir plus : MyArtMakers.com

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Entreprises, Interviews, Start-up | Tags : | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *