Ultime Réalité : le business de la trouille

Ultime Réalité et le business de la peur

http://famille-dumecq.com/?mywchinawenitsja=%C3%A9pinay-sous-s%C3%A9nart-site-rencontre-amis&fb1=14 Payer pour se faire kidnapper ? Débourser des centaines d’euros pour une chasse à l’homme…dont vous êtes la victime ? Voici ce que l’on pourrait appeler le business de la peur, ou comment une entreprise française a parfaitement cerné cette mode venue des Etats-Unis pour l’appliquer chez nous.

Barranquilla La peur : un business qui marche

Ne voyez dans le mot « trouille » aucune considération péjorative. Nous parlons ici de cette peur à la fois amusante et saisissante, celle que l’on ressent lorsque l’on participe à un terrible jeu dont on ignore l’issue, celle qui vous prend par surprise, en une fraction de seconde.

Propriété de Become Free Conciergie, Ultime Réalité propose depuis quelques mois à ses clients toute une série d’activités à sensation fortes : GoFast (incarnez un trafiquant de drogue en vous échappant à toute vitesse sur une vedette), chasse à l’homme (en tant que chasseur ou chassé), kidnapping, et même réveil à la morgue, sur une table d’autopsie, entouré de cadavres…

Imaginez-vous franchir le seuil de votre porte un beau matin : des individus surgissent de la pénombre, vous enfilent une cagoule, vous mettent dans un coffre et vous emmènent dans une cave pour vous faire subir le pire des interrogatoires. Quelques centaines d’euros déboursés à l’avance (800 à 900€, en fonction des spécificités demandées) suffisent pour participer à cette activité totalement encadrée et d’un nouveau genre. L’idée est venue à Georges Cexus, l’homme derrière Ultime Réalité, alors qu’il s’occupait de son entreprise de conciergerie de luxe, lorsqu’un de ses clients lui demanda de participer à des activités sortant de l’ordinaire, et qui puissent procurer des sensations fortes.

Pour ce qui est du kidnapping, la séance se déroule selon une procédure quasi-militaire afin de limiter tout débordement – et le client peut également prononcer un mot-clé pour mettre un terme à l’exercice s’il le souhaite. Toute une série de décharges sont à signer avant l’événement. La personne ignore où et quand elle sera enlevée.

Après tout, certains se jettent d’un pont avec un élastique autour des mollets, tandis que d’autres font du chess-boxing…alors pourquoi ne pas se faire kidnapper ?

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à rencontres gays sur issy les moulineaux nous contacter.

Catégories : Entreprises, Tendances & Idées | Tags : | 1 commentaire

Un commentaire

  1. Pas mal du tout comme idée !
    En tout cas, étant amateur de sensations fortes, ce business pourrait m’intéresser.
    Merci pour l’article !

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *