Pinterest ou Facebook pour augmenter ses ventes en ligne ?

Pinterest ou Facebook pour augmenter ses ventes en ligne ?

Que faut-il privilégier ? Le sacro-saint like Facebookien ? Le retweet ? Le pin ? Telle pourrait être la question, tant les commerçants en ligne sont avides de recommandations. L’impact d’un commentaire émis par un proche, positif ou négatif, n’est plus à prouver dans la réalisation ou l’abandon d’une vente. 8thBridge, spécialiste des découvertes sociales et plateforme d’échange entre marques, a récemment publié son troisième rapport sur les stratégies sociales des e-commerçants (872 sondés), avec de précieux enseignements à la clef.

Facebook démodé, Instagram et Vine plébiscités ?

Les réseaux sociaux évoluent vite. Non seulement eux-mêmes (qui se souvient encore des premières versions archaïques de Facebook ou Twitter ?), mais également entre eux, et le moins que l’on puisse dire, c’est que la concurrence fait rage. Il s’agit probablement de l’un des constats flagrants contenus dans le rapport. Alors que 99% des commerçants sont présents sur le site de Mark Zuckerberg, celui-ci représentant encore 69% du trafic amené par les réseaux sociaux, le taux d’engagement est en chute libre (-27%), ce qui pose de sérieuses questions sur les dépenses et le temps consacrés au premier réseau social du monde en termes d’utilisateurs. D’autres réseaux pointent le bout de leur nez. Désormais, 69% des marques sont présentes sur Instagram et 38% le sont sur Vine. Phénomène nouveau, les commerçants ont tendance à privilégier les boutons Pinterest sur leurs pages produits – 62% possède un « Pin it », alors que 59% arborent encore un « Like ».

Classement des plus grosses pages Facebook, par nombre de fans (en millions)

Classement des plus grosses pages Facebooks, par nombre de fans (en millions)

Classement des commerçants ayant le plus fort taux d’engagement auprès de leurs fans Facebook (Personnes qui en parlent / Nombre de fans)

Pages comptant plus de 50.000 fans

Taux d'engagement

Si à peine 10% des commerçants avouent posséder des fonctions sociales sur leur site, ils ne sont pas moins de 86% à envisager une refonte technique courant 2014 afin de profiter du pouvoir des réseaux sociaux. Même des mastodontes tels qu’Amazon, Walmart, Target ou eBay ont attendus 2013 pour s’adapter. En termes de support, l’avenir se situe peut-être ailleurs que sur nos traditionnels écrans d’ordinateurs, et sur des méthodes différentes de partage. « Le partage de contenus et le mobile sont en train d’ouvrir la voie à la prochaine génération de méthodes de découvertes des produits », avertit 8thBridge dans son rapport. Le spécialiste rappelle également que « présence en ligne » ne signifie pas forcément « engagement avec ses utilisateurs ». Si Starbucks, Walmart ou Itunes comptent chacun plus de 30 millions de fans sur Facebook, ils ne figurent nullement dans le classement des meilleurs ratios d’engagement (calculés comme étant le rapport entre le nombre de personnes parlant d’un site sur le nombre de fans). On retrouve dans ce dernier des compagnies bien plus modestes et, dans une certaine mesure, plus ingénieuses, comme Ranger Up, Petflow ou Simple Truths.

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Actualités, Entreprises, Marketing | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *