Sébastien Henry : Quand les décideurs s’inspirent des moines (Ed. Dunod)

Le temple de taktshang, une source d'inspiration pour les dirigeants ?

En s’intéressant à la vie des moines, c’est un thème pour le moins original qu’épouse Sébastien Henry. Lu à la lumière des efforts consentis par ces derniers, des règles qu’ils s’imposent, cela devient une matière riche en enseignements, notamment pour les décideurs d’aujourd’hui. Alors, vie de patron, vie de moine ?

apodeictically Comment intégrer la richesse de l’expérience des moines ?

Pour répondre à cette question portant sur la similarité entre la vie des moines et celle des dirigeants, Sébastien Henry passe donc en revue neuf principes de la vie monastique, eux-mêmes issus de deux traditions : celle de la famille bénédictine (se réclamant de la Règle de Saint Benoît), et celle du bouddhisme zen (dans deux variantes, celle des communautés monastiques de Thich Nhat Hanh, et celle du zen japonais de l’école Rinzai).

Car, dans le fond « la vie monastique n’est pas aussi différente qu’elle y paraît du quotidien du dirigeant et du manager, en particulier la vie de chef de communauté (abbé, abbesse, chef spirituel, etc.). Certaines des difficultés liées à la direction d’une entreprise ou d’une équipe sont aussi présentes. Aider chacun à progresser en utilisant au mieux ses ressources et ses talents, placer chaque personne au poste le plus adapté, faire face au découragement dans les équipes, aux tensions, aux jalousies, aux ambitions personnelles ». Quant aux qualités requises, on les retrouve dans les deux mondes : « détermination, persistance, sens de la discipline ».

L’auteur revient en premier lieu sur http://enjoyspeakingenglish.com/?kolosok=site-de-rencontre-bof&232=cf la vie en communauté, avec l’idée que les dirigeants, à l’instar des moines, doivent accepter de s’entourer pour faire face aux moments difficiles, fixer des règles afin de vivre en harmonie et les respecter, mais également pour donner un sens à leur action. Se sentir être au service de sa communauté, de ceux qui vous aident, peut créer un terrain de fertilité et aider au progrès de chacun des membres.

Etre dirigeant, c’est aussi faire l’expérience de la recherche homme sГ©rieux pour mariage solitude et du silence, lorsque, face aux décisions à prendre pour l’entreprise, un peu de recul et de méditation se font sentir, ou lorsque l’on peine à expliquer à ses proches ses dilemmes. L’intérêt de cette solitude, selon Sébastien Henry, est qu’elle puisse devenir nourrissante.

Si l’auteur s’attelle à mettre ensuite en valeur d’autres principes tels que la prière et la méditation pour revenir à l’essentiel, l’étude des textes sacrés pour souligner l’importance de la lecture ou la redécouverte d’ouvrages ou articles qui nous sont chers, ou le rôle de l’obéissance au sein d’un groupe en tant que facteur de progrès, l’une des expériences monastiques les plus marquantes à travers l’ouvrage est certainement la pauvreté. En ces temps où les rémunérations des dirigeants sont souvent pointées du doigt, la circonspection face à l’adoption de cette valeur chez les dirigeants est de mise. Sébastien Henry met en réalité l’accent sur les valeurs de sobriété et de partage. Mais quelle attitude adopter face aux logiques d’accumulation frénétiques, face aux ratios de rentabilité, ou encore face à l’impératif de liquidités ? Les problématiques entrepreneuriales, à la limite de l’inextricable, sont relativement bien exprimées, ce grâce à l’expérience de l’auteur, étant passé lui-même à la tête d’une société ayant connu la crise.

Les références à Ghislain Lafont, professeur émérite de théologie à Rome et auteur prolifique, sont légion le long de l’ouvrage et permettent de donner un contenu explicatif encore plus important, bien que Sébastien Henry fournisse déjà nombre de détails concrets sur la vie des moines et leurs habitudes.

Chaque chapitre se veut pratique, et inclut des « temps de réflexion » ou des « moments d’agir », où l’auteur vous bouscule dans vos habitudes et vous force à vous remettre en question. Un ouvrage résolument différent, que l’on lit avec beaucoup de curiosité.

Plus d’économie chez Dunod

Sébastien Henry est licencié en psychologie et en philosophie. Il est spécialiste de l’accompagnement de dirigeants et formateur de coachs. Il est également l’auteur de « Emotional intelligence and Leadership in Asia » (Ed. Wiley).

Parmi les derniers ouvrages chez Dunod : Communication de crise et médias sociaux (Emmanuel Bloch), Psychologie du manager (Patrick Amar).

 

Pour en savoir plus sur les nouvelles publications, rendez-vous directement sur le site des éditions Dunod.

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Actualités, Culture & Littérature | Tags : | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *