CityzenCar, ou la location de voitures entre particuliers

CityzenCar logo

célibataires à bayonne CityzenCar est une start-up bien de chez nous, proposant à tout un chacun de louer sa voiture, que ce soit à un voisin, à un ami, à un collègue ou à des relations. Une idée intéressante, mais un défi civil de taille ?

recherche site de rencontres gratuit badoo Une location de voiture à portée de tous

Le secteur de l’automobile bouge. Après l’apparition de sites d’autopartage entre particuliers tels que dejting seriösa DEways, l’arrivée en fanfare des plateformes de location de libre service telles qu’Autolib’, voici venu le temps de louer sa voiture entre particuliers, avec CityzenCar. A l’origine du concept, un constat simple : près de 90% du temps, une voiture n’est pas utilisée par son propriétaire. Plutôt que de laisser sa Talbot mourir dans un garage, pourquoi donc ne pas tenter d’en tirer un pécule ?

Car, de l’autre côté de la portière, le besoin existe : que ce soit pour des besoins ponctuels, ou simplement pour une courte escapade en fin de semaine, nombreux sont ceux qui sont à la recherche d’un véhicule occasionnel. Si le marché traditionnel s’avère saturé avec ses loueurs professionnels (Hertz, Avis, Europcar et autres), l’autopartage privé, sous toutes ses formes, connaît un véritable essor en France. L’AFP comptait ainsi 25 000 adeptes de l’autopartage en tant que service (ielocation de courte durée) en mai 2011. D’aucuns projettent même une progression du secteur à plus de 140 000 personnes d’ici 20151. Un fort potentiel de croissance, encore mal exploité en France contrairement à nos voisins anglo-saxons, sur lequel parie évidemment Cityzencar avec sa plateforme.

Créée en février 2011, par Nicolas le Douarec, David Laval et Guillaume Vankerrebroeck, CityzenCar joue son va-tout sur une offre en trois points : civilité, sérénité et sécurité. Civilité d’abord, avec une modération appuyée de la part du site sur les offres proposées et les profils, afin de constituer une communauté de qualité. La gestion de la réputation fait partie intégrante de l’offre, à travers un système de notation (propreté de la voiture, restitution du plein essence, retard, automobile salie). Sérénité et Sécurité ensuite, avec une mise à disposition d’outils, comme une assurance tous risques et des contrats types pour encadrer les locations. A cela s’ajoutent d’autres services tels que la CityzenBox permettant de louer sa voiture sans rencontre physique entre le locataire et le propriétaire, via un système d’activation par téléphone mobile.

Quant au modèle économique, si l’utilisation de la plateforme CityzenCar s’avère totalement gratuite pour les propriétaires sauf en cas de recours à la CityzenBox (49 euros), les locataires devront néanmoins disposer d’un abonnement afin de pouvoir conclure les transactions (Pass 6 mois à 49 euros ou Pass 12 mois à 69 euros). A noter qu’aucune commission n’est prélevée lors des échanges.

Aujourd’hui, CityzenCar dispose de 15 000 membres pour 2 600 voitures inscrites. Encore loin d’une masse critique donc, mais les fondateurs peuvent compter sur leur longue expérience en matière de partage automobile, que ce soit par leurs travaux sur Autolib’ pour Veolia, ou chez Mobizen. L’équipe est également appuyé par un « cercle stratégique » d’experts en assurance, en mobilité ou en lancement de services.


1. (pdf) Valérie Cohen, L’autopartage en France à l’horizon 2015, Xerfi Research

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Entreprises, Start-up | Tags : , | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *