Asana, outil collaboratif en ligne, désormais ouvert au grand public

asana

C’est l’histoire de deux geeks, Dustin Moskovitz et Justin Rosenstein, qui ont commencé un projet chez le géant bleu Facebook, et qui ont finalement décidé de s’évader et de se lancer à leur compte, avec leur bébé. Une ambition pas si irraisonnée dans le monde Zuckerbergien. Leur idée ? Créer un task manager, ou grosso-modo, une application permettant de réunir plusieurs personnes autour d’une tâche, via Internet, dans le but d’accomplir la dite tâche.

Le concept est né suite à la frustration grandissante de D. Moskovitz en tant que manager. Compagnon de chambrée de Mark Zuckerberg, et lui-même co-fondateur du site de réseautage social, D. Moskovitz se plaignait en effet de perdre plus de temps en réunions avec le management et ses propres équipes qu’à la réalisation concrète de ses idées. C’est en faisant part de son agacement auprès de J. Rosenstein – l’homme derrière le fameux bouton Like de Facebook, que les deux compères ont finalement commencé à imaginer une application à usage interne, puis se sont résolus à quitter le navire de Zuckerberg.

Jusqu’ici, rien de bien nouveau. Une pléthore d’applications similaires se sont succédé depuis des années sur la toile, de Jive à Dropbox, en passant par les outils proposés par Google. Sans toujours briller d’ailleurs. Leur différence ? Selon les mots des fondateurs : simplement faire mieux que les autres. Un argument peut être un peu maigre mais après tout, Google et Facebook n’ont pas non plus inventé la lumière avant de briller de mille feux sur Internet, disons qu’ils ont patiemment décrassé l’ampoule du web qui leur était offerte.

Basée à San Francisco, haute de ses 19 employés et riche de 10,2M de dollars récemment levés auprès d’investisseurs, Asana vient de s’ouvrir au grand public. Chacun, que l’on soit une grande organisation, une petite entreprise ou même une école, peut créer un projet, assigner des personnes à la réussite de ce projet, et suivre le degré d’accomplissement en temps réel de ce projet. Asana se veut rapide et volontairement épuré.

Abandonner les emails au profit de nouveaux systèmes de collaboration tels qu’Asana n’est pas une tâche aisée. Afin de convaincre plus rapidement leur public, D. Moskovitz et J. Rosenstein distribuent gratuitement leur application à des groupes de moins de 30 personnes. De grandes entreprises peuvent ainsi l’utiliser en interne, en effectifs restreints. Une fois les employés victime d’une incurable addiction, ceux-ci chaufferont alors les oreilles de leurs managers pour qu’Asana soit utilisé à plus grande échelle, ce qui nécessitera alors l’adoption de la version payante. Pas besoin d’être une start-up pour comprendre les ficelles ancestrales du marketing.

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Entreprises, Start-up | Tags : , , , | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *