Si vous n’êtes pas un blogueur, vous n’êtes pas un marketeur | Economie Magazine

Si vous n’êtes pas un blogueur, vous n’êtes pas un marketeur

Blogger et marketing

Construire sa stratégie marketing sur Internet et se faire entendre n’est pas si simple. Ou comment maîtriser les grandes lignes de sa communication pour gagner en influence…


C’est choquant à dire, sans doute. Mais la plupart des gens ne réalisent pas qu’ils effleurent à peine la surface en ce qui concerne les dynamiques de la communication en ligne. Les communautés Internet ne sont pas apparues uniquement par le biais du progrès technologique, au contraire comme le souligne le sociologue Stéphane Hugon : « Les réseaux sociaux viennent étancher une soif de dialogue ». Je vais tenter d’illustrer mes propos en vous racontant une petite histoire qui pourrait bien vous arriver…

Imaginez que vous êtes marketing manager dans une société qui vend des produits à base de chocolat. Vous avez lu quelque part qu’il était important de posséder un blog pour mettre en place une stratégie de webmaketing efficace : c’est bon pour le référencement sur Google, bla, bla, bla et puis de toute façon tout le monde possède son propre blog aujourd’hui, alors pourquoi pas vous ? Vous recherchez donc la première plateforme de blogs qui vient, Blogger, WordPress, etc. et voilà ! Vous démarrez votre propre blog. Bien sûr vous êtes une personne ambitieuse, et lorsque vous vous lancez dans quelque chose, vous ne le faites pas à la légère. Votre objectif est d’être perçu(e) comme un(e) blogueur(euse) sérieux. « J’écrirai un article chaque semaine, qu’il pleuve ou qu’il vente ! » : tel est l’engagement auquel vous vous tiendrez désormais. Mais maintenant, que va-t-il se passer ?

Le premier mois, vous déborderez d’inspiration pour alimenter votre blog à l’aide de contenus inspirés de vos brochures marketing. Vous parlerez probablement beaucoup de vous-même, de l’approche du chocolat propre à votre société, de votre incroyable processus de production et du goût incomparable de vos produits.

Hélas, vous attirez bien peu l’attention pour le moment ! Lorsque vous jetez un coup d’œil à Google Analytics pour contrôler l’état de votre trafic, vous êtes un peu déçu. « Comment est-il possible que personne ne soit intéressé par mon contenu de première qualité ? Qu’est-ce qui ne va pas ? Mon blog devait être la potion magique pour générer du trafic ! ». Cependant, vous êtes conscient(e) que Rome ne s’est pas faite en un jour, et en tant que marketeur tenace vous persévérez dans l’écriture…

Après quelques semaines de copier/coller de vos brochures marketing vers votre blog, l’inspiration commence à vous manquer. Vous vous sentez submergé(e) par l’angoisse et la peur de la page blanche. Mais soudain, un éclair de génie vous traverse : « Et si je lisais d’autres blogs, des magazines et toute sorte de littérature consacrée au chocolat ? ». Bien vu cher ami(e) ! Désormais, vous lisez tout ce qui vous passe entre les mains et chaque semaine vous écrivez un nouvel article orienté chocolat. Parfois, il s’agit de cuisine du monde et de cookies indiens au cacao, le jour d’après de réunion de dégustation ou de la semaine britannique du chocolat. Soudain, les internautes cherchant des informations à propos de leur met préféré se précipitent sur votre contenu.

Ha ha ! Enfin du trafic ! Et devinez quoi ? Au cours de votre nouvelle vie de blogueur(euse), vous vous êtes élevé(e) sur la courbe d’apprentissage du chocolat. Après six mois de blogging intensif vous commencez à en connaitre un rayon sur le chocolat, les événements associés, les experts, les concours en tous genres. Toutes ces semaines à lutter pour trouver l’inspiration n’ont pas été vaines : vous avez appris énormément sur votre produit. Votre trafic n’est pas encore à la mesure de vos espérances, mais cela progresse. Et le meilleur est à venir…

Votre blog compte maintenant une trentaine d’articles et commence à ressembler à un vrai blog ! Vous avez réuni quelques fidèles lecteurs et ils commencent même à laisser des commentaires sur votre site. Certains d’entre eux sont particulièrement experts en chocolat et, lorsque vous allez trop loin dans vos théories chocolatées ou que vous vous appuyez sur des données erronées, ils n’hésiteront pas à vous rappeler promptement à la réalité. Ils vous inviteront même à découvrir d’autres sources d’informations pertinentes ou à lire leurs propres blogs, et vous réalisez que vous faites désormais partie de la communauté du chocolat.

Finalement, vous célébrez votre premier anniversaire de blogueur(euse) : champagne ! Le bouche à oreille fait son effet. Beaucoup de gens font confiance à votre autorité de blogueur(euse) et vous citent régulièrement sur leurs propres pages avec un lien vers votre site. Dans l’excellent article « 10 rock solid elements of effective online marketing », le blogueur Brian Clark déclare de manière fort pertinente : « Ce que les autres disent de vous est plus important que ce que vous dites à propos de vous-même ». C’est particulièrement vrai sur le web. Vos lecteurs ont désormais le sentiment qu’ils font partie d’une communauté d’initiés et de privilégiés qui sont au courant de toutes les dernières tendances avant même qu’elles ne soient lancées. Et ils veulent que ça se sache dans le reste du monde.

Avec tous ces commentaires de la part de spécialistes influents du chocolat et le contenu chocolaté brillantissime que l’on peut trouver sur votre blog, votre pagerank devient impressionnant et vous apparaissez en tête des requêtes fondées sur le chocolat. Les personnes qui vous trouvent sur le net sont impressionnées par la profondeur de votre pensée chocolatière, et vous recommandent auprès de leurs amis accros au chocolat, vous devenez un leader d’opinion. Vous êtes désormais connu(e) et reconnu(e) pour votre connaissance du chocolat. En fait, vous êtes tellement immergé(e) dans votre métier de cacao-blogueur(euse) que vous ne pensez plus tellement à vérifier Google Analytics afin de surveiller le trafic sur votre blog, mais lorsque vous vous décidez à le faire…WAOUH ! Ça c’est site populaire !

Quelques mois plus tard, connaissant votre marché et vos consommateurs sur le bout des doigts, vous lancez un incroyable portfolio de produits en ligne avec beaucoup de succès. Vous avez trié sur le volet des leaders d’opinions du chocolat pour qu’ils reçoivent des échantillons, et c’est un hit immédiat ! Vous êtes LA personne qui a compris avant tout le monde la nouvelle tendance du chocolat bio au lait de chèvre. Votre communauté d’accros vous donne son avis en temps réel via Twitter et la sortie de votre prochain produit révolutionnera l’industrie. Vous savez exactement quelle est la segmentation de vos clients, ce qu’ils font, quand et où, votre positionnement est à toute épreuve. Vous savez exactement comment parler au marché, et vos messages tapent droit dans le mille, au bon moment. Félicitations !

Nota Bene : L’article original (anglais) est disponible sur Digital Branding.

Nicolas Jambin est un spécialiste des stratégies marketing Internet. Il exerce depuis dix ans dans le secteur et est actuellement Directeur Exécutif chez Munier BBN Digital. Il suit un Executive MBA à l'ESSEC et anime le blog Digital-Branding.

Catégories : Entreprises | Tags : , , , | 5 commentaires

(5) commentaires

  1. Votre approche est très pertinente.
    De nombreuses entreprises arrêtent toutefois avant de passer certaines étapes que vous mentionnez, ou continuent à se focaliser sur elles mêmes à tort.
    J’avais rédiger un billet complémentaire au votre :
    http://blog.axe-net.fr/un-blog-pour-ameliorer-son-referencement/
    qui insistait sur le fait qu’un outil de communication tel que le blog ne doit pas être utilisé uniquement dans le but d’accroitre le positionnement de son site principal. Le blog est une arme magique pour communiquer différemment, en étant plus proche du « client / consommateur », mais aussi et surtout pour acquérir de nombreuses informations sur les tendances, les perceptions et avis de ses utilisateurs.

  2. Il serait judicieux d’envoyer ce petit article à pas mal d’entreprises qui ne comprennent toujours pas l’utilité, la finalité et le potentiel de cet outil de communication qu’est le blog, voire d’internet tout simplement.

    Adieu vilain Marketing Anglo-saxon où l’on analyse un consommateur scientifiquement en le considérant comme un individu rationnel et simple maillon final d’une chaîne…

    Vive la marketing post-moderne, le marketing méditerranéen! Oui aujourd’hui le consommateur est compétent! Oui il fait parti d’une communauté! Une communauté à fort potentiel capable d’agir sur la marque, de lui apprendre énormément de chose au point de participer efficacement à la conception des produits!

    Mais bon, c’est toujours marrant de voir des entreprises persister à utiliser les blogs par effet de mode pour parler d’elle-même, espérant ainsi renforcer leur positionnement dans l’esprit du consommateur… Surtout quand ce lecteur fait parti de la génération Y…

  3. Ping : Si t’es pas blogueur, t’es pas marketeur… | Du Web au Business

  4. C’est une grande erreur que font souvent les entreprises. Ils n’ont pas compris que le consommateur, ne s’interresse qu’à lui-même. Alors au lieu de parler de ce qui interresse le consomateur, on parle de l’entreprise.

    Cependant je crois que c’est bien du marketing anglo saxon qui considère que le consomateur est compétent.

    ce markting post moderne nous vient bien des USA.

  5. Ping : Sélection de 23 billets sur le Blogging | R. Vansnick blog

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *