Kickstarter dévoile les exploits du financement participatif en 2012

kickstarter-financement

Après l’apogée des plateformes de téléchargement, puis l’ère des réseaux sociaux, l’heure du financement participatif est-elle venue ? Encore inconnue il y a quelques années, cette nouvelle façon de contribuer financièrement à la concrétisation d’un projet, entre inconnus, semble promise à un avenir radieux. Kickstarter, l’un des sites pionniers en la matière, nous dévoile ses statistiques pour l’année 2012.

Steglitz Le financement participatif, toujours plus haut, toujours plus fort ?

Le principe est on ne peut plus simple : un entrepreneur, un chanteur, un sportif, bref, une personne dans le besoin fait appel aux internautes pour financer son projet. Ce dernier est décrit le long d’une page dédiée, avec moult explications et vidéos. Si la somme demandée n’est pas atteinte dans le délai imparti (en général quelques semaines), le projet est abandonné, et les sommes restituées. En l’échange de leur contribution financière, les internautes peuvent décrocher des goodies, dont la majesté varie avec l’importance de la somme promise. Le secret du succès pour Kickstarter et ses candidats ? Les promesses de dons commencent à $1, ce qui fait que tout le monde se sent impliqué.

Kickstarter en 2012, c’est…
– 2,241,475 participants ayant promis $319,786,629, permettant de lancer 18,109 projets
– $606 promis par minute
– 452 personnes qui ont soutenu à elles-seules plus de 100 projets
– Des soutiens issus de 177 pays, soit 90% des pays de la planète
– Les projets musicaux ont été les plus nombreux (5,067), et les projets liés aux jeux vidéo ont levé le plus d’argent ($83 millions)
– 17 projets qui ont levé plus de $1 million à eux seuls
– Un film nominé aux Oscars ( Incident in New Baghdad)
– Une troisième bougie soufflée pour le site
– Une pièce d’opéra financée (Oceanic Verses de Paola Prestini)
– Le premier piano-banane au monde (Makey Makey)
– Une boxeuse médaillée d’or aux Jeux Olympiques de Londres (Claressa Shield)
– Un musée de la Pizza ouvert à Philadelphie
– 86 millions de visiteurs uniques sur le site

Pour consulter la rétrospective entière concoctée par Kickstarter : Kickstarter.com/year/2012

http://repliken.se/?kostroma=dejt-helsingborg&a40=91 Pebble, l’un des projets ayant eu le plus de succès sur Kickstarter

Pebble est une montre customisable. Chacun peut changer son interface, l’utiliser pour faire du sport et suivre son rendement, ou même afficher les notifications de son téléphone. Défendu par une poignée d’entrepreneurs de Palo Alto, ce projet ne devait à l’origine réunir que $100,000. Quelques mois plus tard, ce sont plus de 68,000 soutiens qui furent réunis via Kickstarter, donnant plus de 10 millions de dollars afin que Pebble puisse voir le jour.

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à Camajuaní nous contacter.

Catégories : Entreprises, Start-up | Tags : , | 2 commentaires

(2) commentaires

  1. Merci pour cet article mais pourquoi mettre en avant uniquement des sites Américains alors qu’ils en existent de très nombreux en Europe et plus particulièrement en France qui ont réalisés eux aussi de bonnes performances en matière de collecte.
    Ulule, Kisskissbankbank pour exemple n’ont rien à envier aux site US

  2. Rien à envier aux sites US? Ben les projets de Ulule et Kisskissbankbank ne dépasse pas les 50 k€ alors que kickstarter c’est 17 projets à plus 1 millions de $ par an… L’Europe comme d’habitude fait les choses en petit…

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *