OMsignal, ou comment contrôler ses constantes physiologiques grâce à un simple tee-shirt

Comment contrôler ses constantes physiologiques, avec OMsignal

lorient homme cherche homme Vêtements, accessoires et santé font un bon ménage technologique, en témoigne notre adoption toujours plus répandue des capteurs physiologiques. Si les montres et chaussures, aussi modernes soient-elles, présentent parfois d’insolubles limites esthétiques et techniques, les vêtements, eux, grâce à leur plus grande surface et à leur discrétion, semblent promis à un bel avenir. La startup OMsignal a choisi de développer des tee-shirts intelligents, reliés à nos smartphones, afin de surveiller nos constantes physiologiques.

http://brett-eyewear.com/?kontrydar=rencontre-femme-arabe-en-manduel&467=a4 Ses fondateurs, Stéphane Marceau et Frederic Chanay, ont en effet créé une technologie capable de mesurer le nombre de pas, les calories brûlées, la fréquence cardiaque et notre activité respiratoire le long de la journée, tout en retransmettant en temps réel les informations sur nos smartphones. D’autres variables comme la variation du rythme cardiaque viennent retranscrire notre bien-être. OMsignal détecte aussi des « moments », sorte d’instants où notre corps se relâche, se sent stressé ou est soumis à une intense activité physique. Ces moments sont envoyés par le biais de notifications, conservés dans notre historique (lieux, date & heure), et peuvent être partagées avec notre entourage. Notre conjoint(e), nos enfants ou notre médecin peuvent ainsi être prévenus en cas de besoin, ou peuvent tout simplement nous encourager à distance.

have a peek here Les vêtements intelligents d’OMsignal – disponibles uniquement pour les développeurs à l’heure actuelle – contiennent une batterie dotée d’une autonomie de 16 heures, rechargeable avec une simple clef USB, tout en demeurant lavables. Seul un petit boîtier contenant le système électronique de stockage et de communication avec les smartphones doit être enlevé avant que le vêtement ne passe en machine. Le reste des composants est parfaitement intégré, et se situe principalement sous la cage thoracique. « Ils ne sont pas attachés ou collés », fait remarquer Catherine Cattoen, directrice marketing. « Cela les rend d’autant plus confortables pour les activités du quotidien ».

2013 devrait être une année de développement, avec une hypothétique commercialisation des premiers modèles à la fin de l’année. Près d’une quinzaine de personnes travaillent présentement au sein de la startup, basée à Toronto. Le terrain des vêtements intelligents semble être fertile, de nombreuses compagnies l’ayant récemment investi, comme Eletricfoxy (débardeur Move), Heapsylon (chaussettes), ou plus communément, la ligne Nike+ SportBand. Selon Global Industry Analysts, le marché des textiles intelligents, actifs et réactifs, pourrait représenter $1,8 milliards à l’échelle mondiale d’ici 2015.

En savoir plus : OMsignal

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Entreprises, Start-up | Tags : | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *