Pandor, un peu d’absinthe dans une start-up

Bouteilles d'alcool Pandor Absinthe

Pureté, onirisme, génie, poésie, amour…Les qualificatifs ne manquent pas pour qualifier cette étrange bouteille bicolore, laquelle referme avant tout un secret bien caché : celle de l’aventure de trois jeunes entrepreneurs français décidés à monter leur start-up pour commercialiser un spiritueux à base d’Absinthe, sous le doux nom de Pandor. Interview d’Alexandre Tzarowsky, co-fondateur de la marque.

http://nova7.fr/?faceltop=je-contacte-c&166=4d Economie Magazine : Qui êtes vous et quel a été votre parcours avant le lancement de Pandor ?

Scicli Alexandre Tzarowsky : Pandor c’est l’histoire de trois étudiants, Benoît et Alexandre diplômé d’HEC et John diplômé des beaux arts qui ont décidé de tenter l’aventure entrepreuneriale.

Lorsque l’idée a germé nous avions tous trois une activité différente, Benoît donnait des cours particuliers aux étudiants des classes préparatoires, John développait des concepts artistiques, et moi-même avait une société d’évènementiel qui organisait des évènements à Londres et Paris.

sex seznamka pardubice Economie Magazine : Comment vous est venue l’idée de Pandor ? Le fait de proposer des spiritueux à base d’Absinthe – une plante traînant derrière elle une réputation aussi romantique que sulfureuse, a-t-il été source de problèmes ?

Alexandre Tzarowsky : C’est Benoît qui a eu l’idée de créer une marque d’absinthe moderne au goût non anisé qui puisse se boire au même titre qu’une vodka à savoir en cocktails, en shots ou en mix drink avec des jus ou des energy drinks. Nous sommes d’ailleurs les premiers à s’être lancés sur ce créneau. Peut être ferons nous des petits…Cette idée a germé lors d’une soirée un peu arrosée avec des amis.

En ce qui concerne la réputation de l’absinthe cela a pu freiner certaines personnes, mais cet inconvénient peut se transformer en arme redoutable si vous savez vous en servir.

Economie Magazine : Dans un univers aussi concurrentiel que celui des spiritueux, comment une jeune start-up française telle que Pandor arrive-t-elle à se démarquer et à se frayer un chemin ?

Alexandre Tzarowsky : Le marché des spiritueux n’est pas du tout concurrentiel, en réalité il est très concentré et est détenu par quelques grands groupes ce qui rend notre tâche encore plus ardue. Pour se démarquer nous avons tout d’abord joué sur un produit différent, nouveau et surtout d’une très grande qualité. Ensuite nous avons opté pour un packaging très moderne voir révolutionnaire. L’autre atout que nous avons est que vu notre âge (26, 27, et 27 ans) nous sommes des consommateurs potentiels et nous sommes au plus proche de la réalité et donc des habitudes de consommateurs ce qui nous rend plus réactifs et plus inventifs. Nous utilisons aussi des moyens de communication tels que le marketing viral qui ne sont pas encore bien maîtrisé par les grands groupes.

Economie Magazine : Quelles ont été vos principales forces pour mener à bien votre projet ? Les principales difficultés rencontrées ?

Alexandre Tzarowsky : Nos principales forces ont été notre jeunesse et notre énergie. Mais aussi et surtout beaucoup de recul car ne venant pas du milieu de l’alcool mais plus de la fête nous avons une vision différente des spiritueux.

Economie Magazine : Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires pour se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Alexandre Tzarowsky : Il faut avoir beaucoup de volonté et de courage et surtout n’avoir peur de rien. Si on refuse de vous ouvrir la porte d’entrée n’hésitez pas à passer par la fenêtre.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur cette jeune start-up française, n’hésitez pas à vous rendre directement sur leur site. Secrets de fabrication, et conseils pour cocktail vous y attendent !

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Entreprises, Interviews, Start-up | Tags : , | 1 commentaire

Un commentaire

  1. Je tenais a feliciter ces trois jeunes entrepreneurs car cette absinthe est tres bonne et nous fait passer de bonnes soirees!!!!
    Par ailleurs j’aimerais savoir ou on pourrait en acheter?
    Bonne journee!
    A. DAUCHEZ

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *