Payname, services entre particuliers ou l’économie du partage

payname

De l’économie informelle à l’économie réelle, les services à la personne voguent par-dessus les frontières, malgré de sérieuses tentatives d’encadrement imaginées, à l’instar des lois d’Edith Cresson, imaginées dès le début des années 1990. Du petit bricolage en forme de dépannage au repassage dominical, les services entre particuliers représentaient, selon l’ANSP, près de 16 milliards d’euros de valeur ajoutée en 2009, soit 1% de la valeur ajoutée générée dans l’ensemble de l’économie. Comment fluidifier ces transactions, les sécuriser et mettre en avant les bénéfices en termes d’exonérations fiscales et de protection sociale ? C’est tout le pari que s’est lancé Payname, start-up française en pleine naissance, mais déjà forte d’une solide expérience grâce à son fondateur, Eric Charpentier. Interview !

http://teamvenditti.it/?enikey=paura-di-non-trovare-un-ragazzo&6bc=91 Vous souhaitez tester Payname ?
Utilisez le code de parrainage suivant : « Economiemag », et partagez avec nous votre expérience ! Code réservé aux 10 premiers utilisateurs seulement.

portal randkowy pomorze Bonjour Eric ! Pouvez-vous nous présenter Payname ?

Payname est une solution pour déclarer et payer un service entre particuliers en un seul clic. Avec Payname, il est possible de déclarer et de payer un service comme un montage de meuble Ikéa ou une corbeille de linge à repasser en tout simplicité tout en profitant de 50% de réduction d’impôt. Et, avantage supplémentaire, le service de Payname est sans commission pour l’émetteur d’un paiement comme pour le récepteur de ce paiement.

Dans un contexte où tout doit être fait pour préserver et favoriser l’emploi, nous voulons proposer un service qui facilite le recours aux services entre particuliers, qui sont tout autant d’emplois non délocalisables. Une façon pour nous de contribuer au redressement productif. Les services entre particuliers concernent aujourd’hui plus de 3 millions de personnes, et bien plus encore si l’on considère les services non déclarés.

Mais, il me semble que le plus simple pour présenter Payname serait de vous donner un exemple bien concret du fonctionnement et des avantages à utiliser un service comme Payname. Imaginons qu’Arnaud veuille verser 45 euros à Françoise qui lui a rendu service en passant 3 heures à repasser sa corbeille de marinières. Pour que ce service soit déclaré, assuré et pour que Françoise cotise pour sa protection sociale, Arnaud paiera 64,80€ en utilisant son Payname (Françoise recevra 45€ et 19,80€ seront versés pour les cotisations sociales). Il suffira d’un clic à Arnaud pour envoyer ce paiement à Françoise et Payname gèrera automatiquement les flux vers l’URSSAF. Françoise recevra instantanément le paiement sur compte Payname et pourra le récupérer gratuitement et sans délai sur son compte bancaire. Arnaud laissera une bonne note à Françoise pour partager son expérience.

Enfin comme Arnaud pourra bénéficier de 50% de réduction d’impôt, le repassage de ses marinières ne lui coûtera finalement que 32,40€.

Comme le service de Payname est sans commission, notre modèle économique reposera sur des options payantes.

http://pasteleriabergua.es/heteropoda2151/fnpdv27um.html Comment comptez-vous faire évoluer Payname en matière de service ?

Même s’il est toujours difficile de prévoir l’avenir d’un service lors de son lancement, nous avons déjà prévu quelques évolutions et quelques nouveautés qui devraient arriver assez rapidement comme le paiement d’un service par un simple tweet.

Tous nos services sont guidés par notre volonté de simplifier les services entre particuliers.

Payname pourrait évoluer vers un service de paiement bien plus large que le paiement de services du quotidien.

Comment vous est venue l’idée de Payname ? Pourquoi les services à la personne ?

Payname est un nouveau service que propose la société Qobbo que j’ai créé après mon départ de dWého. J’ai déjà une longue expérience dans les services sur internet et je voulais développer un service autour des solutions de paiement.

Bien plus que les services à la personne, Payname élargit le champ des services entre particuliers. Nous évoluons dans une société de service, et la consommation collaborative révolutionne nos habitudes. On covoiture, on partage son appartement, on coworke, finalement on recherche du partage, de la proximité et des économies. Et en matière de petits services quotidiens, la proximité est essentielle (celui qui montera votre meuble est peut-être votre voisin). Le seul frein à la consommation de ces services quotidiens est souvent la complexité perçu. Je parle, bien sûr, pour des services déclarés, car tout d’abord il faut lutter contre la facilité du paiement par un petit billet.

Mais quand déclarer et payer un service devient aussi simple que de créer son Payname, tout peut changer !

Enfin comme le service de Payname est sans commission, celui qui rend service gagne bien plus que s’il travaillait pour une enseigne de service tout en profitant des avantages d’un emploi déclaré pour sa protection sociale.

Quelles ont été vos principales difficultés lors de la création de Payname ? Désormais, quels sont vos projets pour 2012 ?

Notre principal challenge, et qui nous a fait hésiter à lancer Payname, c’est notre capacité à convaincre que notre service est encore plus simple et surtout plus économique qu’un petit billet glissé pour un service rendu.

Le secteur des services à la personne étant lui aussi visé par le plan d’économie du budget 2013, les consommateurs pourraient y perdre des avantages. Payname permettra aux utilisateurs de conserver les avantages de services déclarés. Car aujourd’hui beaucoup craignent le retour du travail non déclaré dans ce secteur pourtant créateur de nombreux emplois. Les enseignes spécialisées dans les services à la personne se contentant d’augmenter leurs prix pour s’adapter, il était temps pour nous de proposer une alternative pour des services économiques pour les consommateurs, et mieux rémunérer pour ceux qui les rendent.

Il nous a donc fallu pas mal de temps pour imaginer un service qui permettent de concilier emploi déclaré et pouvoir d’achat pour tous.

Qu’est-ce que Qobbo ? Qui est derrière tous ces projets ? Qui appuie Payname ?

Qobbo est une startup Toulousaine incubée par la région Midi-Pyrénées pour ses projets innovants en matière de services entre particuliers.

Qobbo est également soutenue par Oséo Innovation et des investisseurs de confiance.

Qobbo édite aussi le service Qobbo.com qui est un outil pour géolocaliser ceux qui peuvent vous rendre service près de chez vous. Payname est donc naturellement la continuité de ce service en proposant une solution de paiement.

Le site Qobbo.com est en cours de refonte totale pour revenir dans un version vraiment innovante en 2013.

Et enfin, en tant que créateur d’entreprise, quels conseils auriez-vous donner à un jeune pousse désireux de lancer sa start-up ?

A 38 ans j’ai déjà vécu différentes aventures entrepreneuriales qui me donnent aujourd’hui une certaine expérience, tout en gardant l’excitation et la motivation d’un primo créateur. Alors, il m’est toujours difficile de donner des conseils mais j’aime bien partager mon expérience.

Naturellement empirique, j’encourage ceux qui ont des idées à se lancer. Se lancer avec les moyens dont ils disposent, se lancer avec leurs idées, sans chercher à tout calculer tant il faut avant tout être capable de s’adapter.

Avec mon expérience je suis également devenu un adepte du « go big or go home » car finalement on ne fait pas autant de sacrifices pour développer nos startups pour en faire des épiceries de quartier.

Pour nous contacter : eric@payname.fr
Le site : www.payname.fr
Twitter : @pay_name

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Entreprises, Interviews, Start-up | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *