Investir dans le vin et diversifier son patrimoine, avec Patriwine

Patriwine

Tel le fils émérite de Gordon Gekko, vous agrippez le combiné et vous apprêtez à communiquer un ordre à votre intermédiaire financier, votre doux broker. Habitué à se faire houspiller quotidiennement, celui-ci attend fébrilement vos instructions. Un paquet d’actions France Telecom ? De l’Apple ? Du Total, pour changer ? Non, aujourd’hui, il est temps d’investir dans le vin : va pour 10 caisses de Château Lafite Rothschild, une valeur sûre.

Patriwine, ou comment spéculer sur le vin

Car, c’est alpagué par un fait relativement simple que l’ambroisie suscite désormais toute votre attention : sur les cinq dernières années, la valeur de l’indice phare français, le CAC40, a stagné, voire flanchouillé. Dans le même laps de temps, celle des crus bordelais a doublé. Quoi de mieux pour diversifier son patrimoine, dans un actif naturellement décorrelé du marché ? C’est ce que propose donc Patriwine, à travers son concept de cave patrimoniale.

Cave à vinsLe site ne s’intéresse d’ailleurs qu’aux grands crus, les plus susceptibles d’éveiller les papilles à l’international, et ceux vieillissant le mieux. Ces bouteilles sont précieuses par nature, leur production étant limitée, et tendent à disparaître à mesure que les gosiers du monde s’en abreuvent. Patriwine met donc à disposition son savoir-faire pour traquer les meilleures bouteilles, s’occupe du stockage dans des chais climatisés, assure votre vin contre le vol, la casse ou la détérioration. L’accès à la cave est permanent, et Patriwine vous propose même des acheteurs lorsque votre patrimoine œnologique atteint un fort potentiel de plus-value.

A vous les merveilleux Château Margaux, Château Haut-Brion ou Château Pontet-Canet ? Presque : car il faudra tout de même compter 10,000 euros pour le ticket d’entrée. D’autres caves à 20,000 et 50,000 euros sont également disponibles.

Le concept séduit par ailleurs bon nombre d’expatriés français, conscients que la montée en puissance de la classe moyenne dans le monde fera inexorablement monter les prix. Si la folie de l’or rouge emplit vos veines, il convient toutefois de ne pas oublier que certains millésimes ont chuté de plus de 20 à 30% lors de la crise de 2008 : aussi exquis soit-il, le vin n’est pas un investissement sans risque.

Cette œuvre bacchusienne, est le fruit de la rencontre entre un négociant en vin Bordelais (Nicolas Capeyron) et des conseillers en gestion de patrimoine passionné par le vin (dont Franck Noguès), une alliance fructueuse que l’on retrouve de plus en plus sur la toile française sous forme de cave à vins en ligne, en témoigne la multiplication des sites financiéro-œnologiques tels que Cavissima, CavusVinifera ou e-bouteille.

Pour en savoir plus :
- Patriwine.fr, ou comment gérer son vin comme un placement.

Economie Magazine est un site d’information grand public né en 2009, traitant de l’actualité économique, politique et entrepreuneriale française et mondiale. Pour de plus amples informations, pour des demandes de partenariat, n'hésitez pas à nous contacter.

Catégories : Actualités, Entreprises, Start-up | Tags : | Publiez votre commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *